#Coronarticle 15

De battre nos coeurs s’étaient habitués.

Sans routine étouffante on se doit d’exulter.
Sans routine rassurante on se doit d’innover.
De battre nos coeurs s’en retrouvent perturbés.

Et en même temps.

De battre nos coeurs un jour vont s’arrêter.


Et pour chasser le noir, obscurité ambiante
Le néant vagabond, la détresse présente
Pour chasser le malheur, la tristesse au tournant
Le néant dans mon coeur, la douleur et le sang

Qui vient chasser mes peurs, tenaces et oppressantes ?
Qui vient sécher mes pleurs, mes angoisses haletantes ?
Y aurait-il quelqu’un, en paix et apaisant ?
Y aurait-il quelqu’un, chaleureux et aimant ?

Et si
Il y avait quelqu’un, au creux de l’épouvante
Pour prendre tous mes doutes et puis calmer le vent

Saurais-je seulement le voir, lui donner mes tourmentes
Prendre sa main tendue et le suivre en avant
Et si


De battre nos coeurs un jour vont s’arrêter.

Ai-je en moi l’assurance de là où ils vont aller ?


Photo : Marie Madeleine, de Garth Davis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :